Fête de Beauvoisin : la vote 2017 bat son plein !

  • L’abrivado arrivera au village vers 12h10 où de nombreuses personnes attendent impatiemment son passage.

Mercredi 23 août était consacré aux enfants et à la jeunesse le soir pour la charlotade. Dans la cour de la salle polyvalente était installés toutes sortes de jeux, structures gonflables, parcours de poneys, jeux de quilles ou d’anneaux, etc. Les enfants ont pu s’en donner à cœur joie toute la matinée aux sons des airs de fête et ont pu tous recevoir une pochette surprise. Un gros déjeuner à la façon des prés a régalé tout ce petit monde.

 

Le soir c’était à la jeunesse de rentrer en piste. Les jeunes, qui ont dix-huit ans dans l’année, et que l’on nomme les Abats à Beauvoisin se sont démenés pour animer leur chalotade.
Pour la petite histoire, ce jeu burlesque avec une vachette emboulée, tient son origine des spectacles de toreros comiques d’entre-deux guerres en Espagne. Le terme « charlotada » est apparu, quand le catalan Carmelo Tusquellas, de Barcelone, a parodié Charlie Chaplin avec succès. Arrivé par le sud-est en France, en Languedoc ce spectacle a donné les charlotades camarguaise.

 

Le jeudi 24 août le déjeuné aux prés, organisé par le Club Taurin l’Aficion à la manade Cayzac, a rassemblé 80 personnes. L’abrivado avec cette même manade part des Fious à 11h30. Elle arrivera au village vers 12h10 où de nombreuses personnes attendent impatiemment son passage. Les premiers frémissements se font entendre vers le bas de la rue de la Carrierasse et les gens se lèvent alors pour mieux profiter du spectacle. Que d’émotions, à leur passage, partagées entre frissons provoqués par les bêtes au galop et allégresse que la jeunesse transmet. Les gardians de la manade Cayzac mèneront brillamment les taureaux aux arènes via la Grand Rue, la place du Temple et la rue Jean Lafont.

 

Les spectateurs envahissent à présent les arènes ombragées car c’est l’heure de la vachette emboulée. Les plus téméraires tenteront quelques rasets alors que la jeunesse restée en contre-piste se verra chahuter par les sauts aléatoires de l’énergique vache.

 

Ce sera ensuite l’heure de l’apéritif dansant sur la place du Temple. L’occasion de se rafraîchir, de commenter la matinée ou tout simplement de se retrouver entre amis. L’orchestre Pyramide déverse alors ses flots de musiques rythmés et festifs. Qu’elle est belle la fête !

Partagez !

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.