Le développement durable au cœur du Domaine du Vistre

  • Domaine du Vistre A partir de 2010, le développement de la gamme a permis de participer à de nombreux concours et présenter trois à quatre vins chaque année.

Ce ne sont pas moins de six générations de vignerons qui se sont succédées, dit-on dans la famille Dupret ! Le papa Rémy, et les deux fils Benoit et Mathieu occupent aujourd’hui le Domaine du Vistre.

Acheté en 1994, ce domaine était à l’abandon,  envahi de ronces et de lierres, la famille a tout reconstruit et a commencé les premières vinifications en 1996.

Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru. De trente hectares, ils sont passés à soixante-cinq et ce sont maintenant 4 500 hectolitres de vin qui sont produits dans une nouvelle cave aménagée en 2015. Sur 30 000 bouteilles, 10 000 partent à l’export principalement aux USA et au Canada.

De nombreuses médailles

A partir de 2010, le développement de la gamme a permis de participer à de nombreux concours et présenter trois à quatre vins chaque année.
Après plusieurs médailles, c’est ainsi, que cette année encore, leur Costières de Nîmes, la Cuvée Gladiateurs en rosé s’est encore distinguée. Elle  a été, en effet, primée au concours des Vignerons indépendants à Paris et a obtenu une médaille d’or.

Des vendanges précoces

Du jamais vu pour ces vignerons, les vendanges commenceront très tôt cette année, juste après le 15 août. Pas dupes, ils savent qu’après quatre mois sans grosse pluie la quantité sera moindre. Mais grâce à une bonne variation thermique, la qualité devrait être au rendez-vous.

Respectueux de l’environnement

Adhérent de l’association Terr’avenir, le domaine a raisonné ses pratiques viticoles et il est certifié Iso 14001. Cette certification repose sur le principe d’amélioration continue de la performance environnementale par la maîtrise des impacts liés à l’activité de l’entreprise. 
Concrètement pour la famille Dupret, cela représente beaucoup d’investissement, autant financier que dans les démarches de production. Pour exemple, leur pressoir à la pointe de la technologie, de fabrication française, où le jus de raisin n’est jamais en contact avec l’oxygène, et permet un apport moindre en sulfite. Il peut-être cité aussi l’utilisation des moutons pour le désherbage ou encore l’adoucissement de l’eau qui permet la réduction des doses d’insecticides.

Un marché du terroir qui a beaucoup de succès

Pour la douzième année consécutive, le domaine organisera son, désormais reconnu en Petite Camargue, marché du terroir et vin primeur, après la sortie officielle du primeur le 19 octobre dans le Gard.
 Le samedi 21 octobre verra donc la grande cour du domaine se transformer en véritable petit marché artisanal. Chaque année, un artiste, peintre, photographe ou dessinateur, est invité à illustrer l’étiquette de la bouteille et exposer au caveau.  Cette année, c’est Bernadette Jahan, artiste locale, qui a signé l’étiquette du prochain millésime.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Stéphane Chesnais

Après cinq années passées dans le métier de Webmaster en tant qu’indépendant, je suis très enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. Mon expérience au Midi Libre pendant deux ans, m’a permis d’acquérir des connaissances en matière de reportage et journalisme local. Aujourd’hui avec V+ Petite Camargue, j’aspire à partager un maximum d’infos avec vous !