Beauvoisin : XIX° Trophée Roger Pascal et Souvenir Jean Lafont

Le samedi 26 août la royale de la manade Nicollin, dans une course comptant pour le Trophée des As, n’a pas tenu toutes ses promesses. Dommage, car les arènes étaient pratiquement pleines et les raseteurs étaient prêts à en découdre mais leurs adversaires manquaient globalement de présence. Belle capelade avec Arlésiennes, la peña « Les Aux Temps Tics » et les cavaliers de la manade Cayzac.

Juvénal (706) se place une grande partie de son quart d’heure devant le toril d’où il ne répond que parcimonieusement aux sollicitations des raseteurs. Ses poursuites manquent de finition et seul un mouvement de tête lui permet de ne pas se faire déshabiller plus vite. Sort avec une ficelle et entend un carmen généreux.

lican ( 507) change souvent de terrain pour se soustraire à l’emprise des raseteurs. Le taureau ne s’engage pas totalement dans les rasets et il rentrera avec ses deux ficelles dans le silence.

Camarié (710) nous sortira de notre torpeur et sera le meilleur taureau d’avant l’entracte. Le taureau a du gaz, prend bien les rasets et fera un petit tour en contre-piste. Un peu délaissé par les raseteurs, il entendra toutefois trois fois la musique plus retour. Il gardera ses deux ficelles.

Fakir (019) à partir des ficelles il se collera devant le toril et ignorera les raseteurs. Lorsqu’il daigne sortir de sa « querencia » il réalisera quelques poursuites vigoureuses qui lui vaudront un Carmen. Il sautera deux fois en contre-piste et réintégrera le toril avec ses deux ficelles.

Tzigane (476) répond à presque tous les rasets mais sans méchanceté. Quelques séries de rasets lui feront entendre trois fois les honneurs. Il perdra tous ses attributs et entendra Carmen en quittant la piste.

Vallen (815) montrera un peu plus de vaillance. Change de terrain pour se dégager. Il entendra deux fois Carmen durant sa course dont un suite à un coup de barrière après Loïc Auzolle. Il rentrera ses deux ficelles au toril avec les honneurs.

Raseteurs : Vincent Félix, Bastien Four, Vincent Marignan, Hadrien Poujol, Youssef Zekraoui, Loïc Auzolle, Jérémy Pinter, Jérémy Ciacchini. Tourneur : Jean-François Moulin, Arnaud Perez, Jean-Louis Fouque. Délégué : Henri Michon. Président de course : Bruno Pascal.

C’est Vincent Félix qui a remporté le Trophée Roger Pascal 2017 et Vincent Marignan le souvenir Jean Lafont. La manade Leron obtient le prix du meilleur taù de la fête et la manade Cavallini celui du meilleur taureau jeune. Un coup de cœur est attribué à Hadrien Poujol dont le jubilé est prévu à Vauvert en octobre. D’autres acteurs de la fête se verront récompenser, avant que la manade Cayzac bandisse quatre taureaux dans les rues du village.

 

 

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.