Beauvoisin : les espoirs de la manade Nicollin ont de l’avenir

Le dimanche 27 août les arènes de Beauvoisin ont vu courir les espoirs de la manade Nicollin, dans une course comptant pour le Trophée de l’Avenir. Vincent Félix, omniprésent, vendange les attributs. Les taureaux Brantome et Sabran se distinguent dans un lot toutefois très homogène et de belle présentation. Une course plaisante avec de véritables espoirs.

Queyran (203) a du mal à se placer en début de course. Ensuite se place de mieux en mieux et serre les hommes en blanc lorsqu’il est bien consenti. Casse les planches derrière Alexis Brunel. Il entendra deux fois Carmen et à nouveau à sa rentrée au toril. Un bon premier qui mérite d’être revu.

Tibère (169) est un peu brouillon et ne pose pas de difficultés majeures. Ne finira pas son quart d’heure à cause d’une blessure à l’œil. Il sort de piste dans le silence avec une ficelle.

Jourdan (965) brouillon au début de son quart d’heure il va montrer par la suite plus d’application. Il appuie ses poursuites dans les rasets longs. En fin de course, il use d’un coup de tête qui met en difficulté les raseteurs. Il entendra trois fois la musique ainsi qu’à sa sortie de piste. Il rentre ses deux ficelles au toril.

Brantome (159) est vite déshabillé avant les ficelles montrant beaucoup de générosité. Il va ensuite s’améliorer, apportant un peu plus de danger. Il va permettre aux raseteurs d’effectuer de belles séries de rasets qui lui vaudront d’entendre quatre fois les honneurs. Il rentre en musique au toril avec plus aucun attribut, Vincent Félix lui ayant ravi ses deux ficelles avec brio.

Rostang (846) est assailli par les hommes en première partie et perd rapidement cocarde et glands. Saute au moins cinq fois en contre-piste pour aller chercher les hommes. Il répond bien mais ne termine pas jusqu’aux planches. Décollé des planches, il prend mieux les rasets. Il entendra trois fois Carmen ainsi qu’à son retour qu’il effectuera en ayant perdu ses attributs.

Sabran (728) répond mieux à gauche. Rapide, il montre de belles qualités. Répond aux rasets avec puissance et finit souvent ses actions aux planches. Il rentrera sa première ficelle à 300 € au toril. Il entendra quatre fois la musique y compris à sa sortie de piste.

Fier courait hors points. Ce jeune taureau de quatre ans a des jambes et montre d’entrée qu’il peut sauter haut derrière les hommes. Ces derniers l’abordent précautionneusement ne sachant pas trop par quel bout le prendre. Malgré un manque de travail il entendra trois fois Carmen plus retour. A revoir quand il aura pris un peu de « bouteille ».

Délégué : Jacky Blanc. Président: Bruno Pascal. Raseteurs : Loïc Ameraoui, Alexis Brunel (quitte la piste sur blessure à la fin du quart d’heure de Jourdan), Vincent Félix, Mickaël Gougeon, Jean Henri Oudjit, Hadrien Poujol. Tourneurs : Stéphan Fargier, Arnaud Perez et Jean-Louis Ull.

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.