Petite Camargue : baguage des moineaux au Centre du Scamandre

  • Les moineaux sont des espèces protégées que l’on ne peut capturer ou détenir en captivité.

L’amélioration des connaissances de la faune sauvage fait partie des missions de gestion des espaces naturels du Syndicat Mixte de Protection et de Gestion de la Camargue Gardoise. C’est dans ce cadre que Rémy Tiné, Technicien naturaliste, participe à un programme de baguage des moineaux visant à mieux connaître leur distribution spatiale et les paramètres démographique sur le pourtour méditerranéen. Pendant la saison de reproduction, il contrôle régulièrement les 39 nichoirs installés à l’extérieur des bâtiments du Centre du Scamandre. Deux espèces de moineaux colonisent les nichoirs : Le moineau domestique * et le Moineau friquet *. Dés le mois de mars, ils commencent à construire leur nid formé de paille, de feuilles, de laine et de divers matériaux. Rémy reconnaît l’espèce qui occupe un nichoir rien qu’en plongeant sa main dans le nichoir pour y récupérer les poussins. Les moineaux domestiques ne construisent qu’une sorte de cuvette pour déposer ses œufs alors que les moineaux friquets y rajoutent une sorte de toit.

* Les moineaux sont des espèces protégées que l’on ne peut capturer ou détenir en captivité. La détention et l’utilisation de moyens de capture n’est donc autorisée que par des personnes titulaires d’autorisations à jour et susceptibles d’être contrôlées à tout moment par les agents de l’ONCFS ou de la Gendarmerie Nationale.

Mais qu’est-ce qu’un baguage ? Un baguage au nid consiste a marquer les oisillons aux pattes. Rémy pose une bague métallique sur un tarse et une bague couleur sur l’autre. Ce marquage permettra d’identifier les individus et de les suivre dans le temps. Un soin tout particulier est apporté lors de la manipulation des juvéniles et les oiseaux sont rapidement déposés dans leur nid respectif. Il faut savoir que les moineaux couvent pendant 13 jours et les jeunes sont volant des 17 jours. La femelle peut produire quatre pontes de 3 à 8 œufs chaque année. L’opération est donc reconduite de nombreuses fois pendant l’été.

A quoi sert le baguage ? Tout d’abord il s’agit d’étudier les paramètres démographiques qui régulent les populations reproductrices. On peut également avoir des indications sur les taux de survie, la fidélité au site de reproduction, le recrutement de nouveaux individus ou le succès de la reproduction. Les recaptures ou les contrôles visuels permettent de documenter une base de données bien utile pour le suivi scientifique. J’ai eu moi-même l’occasion de photographier un individu bagué à environ 700m de son lieu de naissance. Sachant que la dispersion des oisillons est en moyenne de 200m pour le moineau domestique, celui-ci fait figure d’un véritable aventurier. Si le moineau a tiré parti de la présence des hommes depuis des millénaires, le déclin récent des populations laisse penser que cette cohabitation ne se passe plus si bien… Or le moineau est une espèce sentinelle : il sert d’indicateur précoce aux changements environnementaux. L’étudier dans son écosystème, à la ville comme à la campagne, permet d’évaluer l’impact de ces changements.

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.