Petite Camargue : le projet de territoire en débat

  • Si chacun a campé sur ses positions, le débat a été courtois et le Projet de territoire adopté à la majorité.

Lors du dernier Conseil communautaire du 27 septembre 2017, a été présenté le Projet de territoire de la Communauté de communes de Petite Camargue.
Depuis 2016, les élus de la CCPC se sont engagés dans la construction d’un projet de développement pour les communes d’Aimargues, Aubord, Beauvoisin, Le Cailar et Vauvert.
Les réflexions menées tout au long du processus ont permis d’identifier un certain nombre d’enjeux.

Entre deux métropoles

Situés à proximité de Nîmes et de Montpellier, les habitants et les entreprises de Petite Camargue (au sens géographique du terme) bénéficient d’infrastructures, d’équipements et de services proposés par ces deux métropoles. Si cette proximité est un facteur d’attractivité pour un bon nombre d’habitants et d’entreprises, elle n’en reste pas moins une menace. En effet, la Petite Camargue pourrait devenir dépendante des stratégies portées par ses deux grands voisins selon les élus de la CCPC.

Le scénario retenu : une dynamique de coopération renforcée

Afin d’éviter un tel scénario et pour rester acteur du développement du territoire, les élus ont décidé de lancer une dynamique de coopération renforcée avec les intercommunalités limitrophes de taille similaire. L’objectif à terme est d’institutionnaliser cette coopération en créant un PETR (Pôle d’équilibre territorial rural) réunissant les Communautés de communes de Petite Camargue, de Terre de Camargue, de Rhôny-Vistre-Vidourle, du Pays de Sommières et du Pays de Lunel.
Pour les élus, ce groupement permettra de structurer un « entre-deux-métropolitain » capable de peser dans les discussions avec les deux métropoles et la région Occitanie.

Le projet de territoire pose débat

Au moment du vote, le maire de Vauvert a tenu à expliquer le vote « contre » de l’ensemble des élus de sa commune. Pour Jean Denat, Il apparaît plus judicieux de se rapprocher de Nîmes métropole. Au regard de « Saint-Gilles qui bénéficient de nombreux atouts » a-t-il donné en exemple mais aussi de « la mésentente et de l’hostilité des intercommunalités » qui devraient se rapprocher. Même s’il reconnaît avoir œuvré des années pour le rapprochement, il convient qu’aujourd’hui ce n’est plus la bonne stratégie.
Les quatre autres maires de la CCPC, ont tenu à répondre et marquer leur position quant à ce PETR. Pour les quatre sans exception, il a été mis en évidence un certain nombre d’enjeux propres à la Petite Camargue dont la préservation des paysages et leur maintien par l’identité culturelle locale constituant des atouts qui rendent ce territoire unique.
Si chacun a campé sur ses positions, le débat a été courtois et le Projet de territoire adopté à la majorité.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Stéphane Chesnais

Après cinq années passées dans le métier de Webmaster en tant qu’indépendant, je suis très enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. Mon expérience au Midi Libre pendant deux ans, m’a permis d’acquérir des connaissances en matière de reportage et journalisme local. Aujourd’hui avec V+ Petite Camargue, j’aspire à partager un maximum d’infos avec vous !