Vauvert : la Place Albert Richard inaugurée

  • La Place Albert Richard, en hommage à celui qui fût maire de Vauvert de 1979 à 1983.

Cette place, n’était qu’un parking avec de vieux pins parasol aux énormes racines dangereuses. Plus loin encore, c’était un espace sur lequel avaient été construit des préfabriqués marrons pour y installer deux classes. C’est aujourd’hui, un lieu agréable, sympathique, fleuri avec banc et pergola.
Et elle s’appelle la Place Albert Richard, depuis quelques jours, en hommage à celui qui fût maire de Vauvert de 1979 à 1983, suite au décès de Robert Gourdon, dont il fut le fidèle adjoint.

Né à Vauvert, le 18 juin 1918, il a quatre sœurs dont il est l’ainé. Il se fait remarquer dés le début de sa scolarité en étant le 1er du canton au certificat d’études primaires, il a 12 ans.
L’école, il ne la quittera plus, sauf pour aller à la guerre, et commencera une carrière d’enseignant à Aigues-Mortes à la rentrée 1937.

Il fait son service militaire puis la guerre éclate et il est affecté dans l’infanterie, en Alsace, jusqu’au 26 juin 1940, date à laquelle il est fait prisonnier de guerre.
Prisonnier dans un stalag en Allemagne, près de Kassel de juillet 1940 à mai 1942, avec d’autres sous officiers il refuse de travailler pour les Allemands ce qui lui vaudra d’être déporté en Pologne jusqu’en Août 1944. Il sera libéré le 16 avril 1945.
Son comportement en captivité lui vaut d’obtenir la carte de Combattant Volontaire de la Résistance et la Carte d’Interné Résistant.

Il a puisé dans ces années de guerre un attachement sans faille aux valeurs de la République et la conviction de la nécessité de s’engager. Il sera président de l’Association des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre de Vauvert, mais également président départemental de cette association pendant quelques années.

La guerre finie, il retrouve son métier d’enseignant et après avoir exercé dans l’école primaire de la rue des Capitaines il devient professeur de collège dans ce que fut le collège Jean Macé.
Militant pour la construction d’un nouveau collège, au moment où il devient principal adjoint, il a le plaisir de voir son vœu se réaliser et termine sa carrière l’année suivant l’ouverture du collège la Vallée Verte.

Il s’engage dans la vie sociale de la commune en exerçant des responsabilités au Conseil d’administration de la cave coopérative, au Crédit Agricole et par la suite au Conseil presbytéral du Grand Temple dont il devient le Président.
Son engagement, il est aussi politique et il participe au Conseil municipal à partir de 1963 ; aux côtés de Robert Gourdon, dont il deviendra un adjoint apprécié, et à qui il succédera en devenant maire de Vauvert en 1979, fonction qu’il exercera jusqu’en 1983. 
Dans le même temps, il devient conseiller général du canton jusqu’au renouvellement électoral en 1982. Dans ces différents mandats, il n’a de cesse de contribuer à l’aménagement de la commune de Vauvert.

Cette place, prés de l’école Libération, où on célèbre régulièrement les valeurs de la République et la laïcité, prés de cette salle de classe du Collège Jean Macé, rappellera au passant le souvenir de la vie d’engagement d’Albert Richard.

 

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Stéphane Chesnais

Après cinq années passées dans le métier de Webmaster en tant qu'indépendant, je suis très enthousiaste à l'idée de participer à ce projet. Mon expérience au Midi Libre pendant deux ans, m'a permis d'acquérir des connaissances en matière de reportage et journalisme local. Aujourd'hui avec V+ Petite Camargue, j'aspire à partager un maximum d'infos avec vous !