Vauvert : l’association Notre petit prince asperger a inauguré son local

Ce samedi 18 novembre l’équipe de l’association Notre petit prince asperger accueillait une assemblée nombreuse pour l’inauguration de leur local.

Au départ en 2014, l’association a été créée pour aider à subvenir aux besoins d’Esteban diagnostiqué austite asperger à 9 ans. Aujourd’hui, il a fait d’énormes progrès, mais pas encore suffisant pour suivre une vie dite « normale » confie sa maman Indiana Dousson. L’association Notre petit prince asperger s’est développée et se consacre maintenant à aider les parents à trouver un spécialiste compétent pour le diagnostic, et ensuite les accompagner, assurer le suivi de l’enfant, conseiller au mieux toutes ces familles concernées par l’autisme et autres Ted (troubles envahissants du développement), qui se retrouvent dans l’inconnu, souvent, sans aucun soutien.

Un local pour trouver des moments de pause

Chantal Lair Lachapelle, présidente de l’association se réjouit de l’enthousiasme de l’assemblée venue nombreuse soutenir cette ouverture du local ; « Il y a du monde aujourd’hui, je suis plus que satisfaite, ça fait chaud au cœur. C’est un aboutissement, pour ce projet-là, d’avoir un local pour recevoir les parents, pour recevoir les professionnels et oui, c’est une immense satisfaction, c’est beaucoup de travail pour en arriver là.
Dans l’idéal, j’aimerais que les parents qui osent ouvrir la porte ressortent apaisés. C’est vraiment le maître-mot, c’est ce qui m’importe le plus.
Oui, parce que les parents sont trop laissés à l’abandon, tout seuls, ils se sentent abandonnés par tout le monde, que ce soit par le milieu médical ou tout le système. Si on peut aider les parents, ils aideront mieux leurs enfants.
Dans notre famille, nous l’avons très mal vécu, cela a été une grosse déchirure dans notre vie, nous savons le mal que cela fait, il faut s’en remettre. Cela occasionne beaucoup de dégâts, nous voulons dans cette démarche l’éviter à d’autres en les accompagnant du mieux que nous pouvons. »

Un partenariat fructueux

Avec Rachèle Couillet, et son association Avenir des possibles, Notre petit prince asperger a établi un partenariat pour mettre en place ce projet de local. « Nous souhaitions un lieu où nous pourrions faire des activités avec des enfants, des formations à l’attention des familles et des réunions d’informations et d’orientations. » Commente Rachèle.

Le local fait environ 40 m2 et se divise en deux pièces, une première qui sera à destination des rencontres avec un bureau, des supports d’informations, des livres autour de l’autisme qui seront en prêt. Ensuite une seconde salle adaptée est consacrée aux activités pour les plus jeunes.

Pour tous renseignements, un site Internet a été créé : petitprinceasperger.fr

 

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Stéphane Chesnais

Après cinq années passées dans le métier de Webmaster en tant qu’indépendant, je suis très enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. Mon expérience au Midi Libre pendant deux ans, m’a permis d’acquérir des connaissances en matière de reportage et journalisme local. Aujourd’hui avec V+ Petite Camargue, j’aspire à partager un maximum d’infos avec vous !