Le mois de la galette à Aimargues

  • La galette de la FNACA

Après les fêtes de fin d’année, ça continue avec le mois de la galette des rois. Ici à Aimargues, comme ailleurs, toutes les occasions sont bonnes pour tirer les rois et les reines. Pour commencer ce tour des galettes, celle  qu’offre la commune à un groupe d’hommes Aimarguois qui se réunissent aux anciens bains douches tous les jours est emblématique. La salle communale se situe en face de la promenade, les anciens se regroupent pour jouer aux cartes, lire le journal et palabrer durant des heures et des heures sur la mémoire et l’histoire du village. Ce moment de partage est sacré pour ce groupe d’hommes, le maire et les élus étaient présents comme à son accoutumée.

La galette se poursuit encore et encore dans de nombreuses associations d’Aimargues. Cette fois-ci, c’est au tour du club des aînés de fêter l’Épiphanie. Convivialité et bonne humeur étaient au rendez-vous, une soixantaine d’adhérents ont répondu présents lors de l’assemblée générale suivie d’un loto puis clôturée par la traditionnelle galette. L’ajointe aux festivités a profité de l’occasion pour rappeler l’existence du programme Monalisa30 (Mobilisation Nationale de Lutte contre l’Isolement des Âges) soutenu par le CCAS de la commune. Ce dispositif agit contre la solitude et l’isolement social des personnes âgés dans leur quartier.

Nous finirons le tour de la galette par l’association Fnaca (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) qui a rassemblé ses adhérents le temps d’un après-midi où l’ambiance était chaleureuse et sympathique.

A peine le mois fini, c’est autour de la Chandeleur de faire surface puis Pâques pointera le bout de son nez !

Partagez !

A propos de l'auteur :

Tania Lafond

Je suis comptable expérimentée, passionnée de littérature. Je suis enthousiaste à l'idée de vous faire découvrir Aimargues à travers mes reportages. Ce joli village est dynamique avec un tissu associatif dense.