Vauvert : Course des As, 2éme journée du trophée Camargue médical

  • Boër de l'Occitane sur Vincent Marignan

Cette belle course avec un Muiron dominateur et un Marengo explosif pour conclure a bien commencé avec une roussataïo de la manade Puig, une superbe démonstration de ferrade en piste avec Mathieu Lapierre de la manade Saint-Pierre et une magnifique capelado avec les groupes folkloriques Lou Pantaï de Vauvert et l’Étoile de L’Avenir d’Arles. La peña La Gardounenque était, bien entendu, de la fête et a déversé ses flots musicaux aux moments appropriés. Ce jeudi 10 mai, les arènes étaient bien garnies et les absents ont eu tort.

Boër de l’Occitane (N° 422). Dépouillé rapidement de ses attributs le taureau ne restera que 7mn30 en piste. Deux actions aux planches et un seul Carmen à son actif. Un premier bien au-dessous de ses prestations habituelles.

Vincent d’Aubanel-Baroncelli  (N° 5108). Il se fait rapidement dépouiller de ses premiers attributs. Se place mieux par la suite et change de terrain pour se libérer de l’assaut des hommes en blanc. Même s’il s’est montré en dessous de ses possibilités il entendra toutefois Carmen à deux reprises.

Aïoros des Baumelles (N° 610). Le taureau se montre dominateur avec des poursuites dangereuses en pointant bien les cornes. Les gauchers, Allam et Zekraoui, se feront serrer de près ainsi que Robert à droite, qu’il accompagnera jusqu’aux planches. Baisse de régime les toutes dernières minutes où il se maintiendra loin des barrières. Il rentrera sa deuxième ficelles à 1 000€ après avoir entendu 6 fois Carmen et à sa sortie de piste.

Muiron du Ternen (N° 956). Muiron perdra rapidement cocarde et glands. Les raseteurs vont ensuite marquer une pause ayant du mal à l’attaquer. Le taureau prend petit à petit le contrôle de la piste anticipant les départs et poursuivant jusqu’aux planches. Raset avorté pour Marignan, action émotionnante après Robert, poursuite jusqu’au marchepied après Zekraoui, sèment le doute chez les raseteurs. Robert coupera la première ficelle à 1 300 €. Il faut souligner le beau geste d’Amine Chekhkhade qui réfute spontanément la coupe de la ficelle et désigne Geoffrey Robert comme le véritable auteur. Le taureau rentrera sa deuxième ficelle après avoir entendu 12 fois Carmen pendant sont quart d’heure et sa rentrée au toril.

Ourazy de Blanc (N° 883). Le taureau honore vaillamment toutes les sollicitations et poursuit les hommes jusqu’aux planches, engageant le poitrail. Robert, Félix, Zekraoui et Ouffe se verront presser par le mufle d’Ourazy. Il ne restera que 11 minute en piste. 4 Carmen plus retour récompenseront une agréable prestation.

Cupidon sur Youssef Zekraoui

Cupidon de Paulin (N° 707). Le taureau fera un aller-retour en piste suite à une contestation des raseteurs, justifiée mais quelque peu surfaite, sur le nombre de tours de ficelles autour des cornes qu’ils jugeaient trop abondants. Le manadier est donc intervenu pour corriger cela. Les raseteurs ont du subir en début du quart d’heure la huée des spectateurs non moins excessive. Cupidon va montrer son sens du placement. Il fait des démarrages fulguranst dont un sur Zekraoui qui doit se jeter à terre pour éviter le coup de corne. Plus tard il se cabrera après Robert. Par manque de travail sérieux, il ne va pas pouvoir montrer toutes ses qualités. Cependant, il finira bien sa course avec quelques belles poursuites et coups de barrière. Il rentrera sa deuxième ficelle après avoir entendu 5 fois la musique de Bizet.

Marengo de Vellas (N° 902). Avant même que la trompette ne sonne il a déjà cassé des planches et visité la contre-piste. Ce taureau vaillant et barricadier est redouté par les raseteurs. Ses courses enflammées se terminent avec méchanceté aux barrières qu’il fait le plus souvent exploser par ses puissants coups de boutoir. Ce feu d’artifice final rentrera sa deuxième ficelle après avoir entendu 9 Carmen plus retour.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.