Les « Sian d’Aqui » à la Sainte-Estello de Bergerac

  • Guillaume, Jacqueline, Nicole, Jean et Annelyse posent devant la Coupo Santo

La Santo-Estello est le congrès national du Félibrige qui se tient chaque année dans une ville différente des pays d’oc. La première a eu lieu à Avignon en 1876. Le Félibrige, fondé le jour de sainte Estelle, dont le nom signifie « étoile », conduisit les félibres à prendre pour symbole une étoile à sept rayons, en souvenir notamment des sept fondateurs dont le leader était Frédéric Mistral. La Santo-Estello est avant tout l’occasion pour les félibres de dresser un bilan des activités de l’an­née écoulée mais aussi, au cours de diverses réu­nions statutaires, de se prononcer sur les grandes orientations qui seront celles du mouvement pour l’année.

Elle est également un événement culturel et festif de 4 jours donnant lieu à d’importantes manifes­tations publiques où sont mis en valeur et à l’honneur les patrimoines linguistique, culturel, littéraire, artistique, folklorique, traditionnel d’un territoire d’oc. Cette année, c’est en Dordogne, à Bergerac, qu’a eu lieu la manifestation. Cinq membres de Sian d’Aqui y ont participé, se joignant pour le voyage, à leurs homologues d’Aigues-Mortes, de Lunel, de Nîmes et de Marguerittes.

2018 était l’année des Grands jeux floraux qui ont lieu tous les 7 ans depuis 1878. Le lauréat de ce concours littéraire et artistique a le privilège de choisir la Reine du Félibrige qui siègera à la droite du Capoulié pour les 7 ans suivants. A Bergerac, c’est Michel Maffrand, chanteur-poète du groupe Nadau, qui a nommé Adeline Bascaules-Bedin, une jeune reine de la vallée de Campan, dans les Hautes-Pyrénées. Enfin, comme le veut la tradition, le banquet solennel de la Coupe a eu lieu le lundi de Pentecôte. Une occasion pour nos félibres vauverdois d’admirer une fois encore ce magnifique objet chargé de symboles.

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca