Une belle journée à l’ancienne à Gallician

  • L'abrivado à l'ancienne entre Scamandre et Charnier.

Ce samedi 28 juillet tout a commencé par un déjeuner au mas des Iscles et plus précisément à la manade Blatière-Bessac qui offre un magnifique cadre pour ce genre d’événement. Le déjeuner était offert aux personnes costumées ou déguisées. Vin des Costières, grillades et de nombreuse autres mets étaient proposés. Les conversations allaient bon train alors que la Peña l’Occitane apportait une touche festive à une ambiance déjà fort conviviale. A 11h le départ de l’abrivado est imminente. Tout le monde se met en place sur la D779 pour parcourir cette sublime route qui chemine entre Charnier et Scamandre. Les cavaliers vêtus comme il se doit de chemises blanches se sont disposés en arc de cercle pour réceptionner les « bioù » qui sont en train de sortir du char de la manade Chabalier. Et voilà, c’est parti pour 45 minutes de bonheur jusqu’à l’arrivée à Gallician ou une foule nombreuse est venue accueillir ce cortège hétéroclite . Du haut du pont de Gallician on les voit arriver de très loin et l’abrivado est magnifique dans son écrin de roselières.

A 17h les élèves le l’École Taurine de Petite Camargue ont du affronter un lot de vaches de la manade Blatière-Bessac. Des vaches qui ont du tempérament et la fougue qui caractérise la marque. Malgré la difficulté, les élèves raseteurs ont pu montrer de bonnes dispositions et le public ne s’y est pas trompé en les encourageant.

A 19h la madame Chabalier a « bandi » 7 taureaux, un par un, des arènes à la Jasse du Valat. Beaucoup de monde tout au long du parcours pour profiter de cette fin d’après-midi. « les agantaïres » pas du tout incommodés par la canicule s’en sont donnés à cœur joie, faisant même échapper un fauve du côté du stade.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Jean-Pierre Trouillas

Naturaliste, amoureux des sciences naturelles, de l’histoire, du patrimoine et des traditions. Passionné de photographie, des arts et de la culture. Curieux de tout en quelque sorte avec une furieuse envie de partager mes passions. Ex-éducateur à la retraite, mais toujours prêt à créer du lien par conviction et non par déformation professionnelle.