Soirée débat chez El Campo

Le club taurin El Campo a organisé vendredi dernier au centre du Scamandre une soirée débat sur le tercio de pique, un sujet passionnant mais fort délicat à traiter. Plus d’une cinquantaine de personnes avait répondu présent.

Le tercio de piques nécessaire car il est le fondement de la corrida.  Pour en parler et témoigner trois intervenants :
– Mathias Forestier et Jean-Loup Alliet, picadors
– André Roques, membre du bureau de la Fédération des Villes Taurines de France.

Ce dernier, à l’aide d’un diaporama, a posé les bases de la discussion.
La débat a duré près de deux heures et c’est presque à regret que notre président a dû y mettre un terme. Il faut dire que débat il y a eu !
Mais pour qu’il y ait débat il faut des intervenants et des participants qui acceptent d’interroger et d’être interrogés et de toute évidence, cette volonté était présente. A saluer l’attitude courageuse des deux piqueros qui malgré leur obligation de réserve, tacite parmi les «compagnons» – c’est ainsi qu’ils se désignent entre eux – ont répondu avec sincérité aux questions délicates qui leur étaient posées. André Roques a posé des constatations, seuls 7 % des piques sont placées correctement ; la part de maladresse chez les picadors est infime, ils piquent là où le maestro le demande…

Autre constatation, le public local semble de moins en moins en mesure de comprendre ce tercio.
Un effort de pédagogie et de formation semble nécessaire : c’est aussi le rôle des clubs taurins.

Une très belle soirée, qui a eu le mérite de poser un sujet sensible sur lequel, dans le plus grand calme méridional, tout le monde a pu s’exprimer.
Bien entendu, nous ne nous sommes pas quittés comme ça… un verre de l’amitié dînatoire concocté par Albine et Henri, a clôturé la soirée… tout en continuant les discussions.

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca