Vendanges : la récolte 2012

Vendanges : une année en rendement qui préfigure d’une certaine normalité

La récolte 2012 qui vient de se terminer le mois dernier s’est étirée de la dernière décade d’Août jusqu’à début octobre pour les derniers tombereaux !

Succédant à 2011, jugée « récolte du siècle », les vendanges 2012 sur la zone Costières de Nîmes et plus particulièrement sur les caves viticoles de Vauvert et Gallican s’inscrivent dans une certaine continuité, plus en phase avec ce qu’elles ont été durant la dernière décennie et ce qu’elles devraient être dans les années à venir : c’est donc un millésime normal du tonneau de 2008, 2009 et 2010 !

Pour l’heure, la cave de Vauvert annonce 43 000 hectolitres rentrés et la cave de Gallican, quand à elle,  en enregistre 58 000, contre respectivement 55 000 et 75 000 en 2011 ; les chiffres de *l’I.C.V. donnant une variabilité par rapport à 2011, sur l’appellation Costières de Nîmes, de – 16,4 % avec des pics dans certaines caves particulières de – 30 à – 50 %. Pour sa part la zone des sables annoncerait des volumes en baisse de l’ordre de – 15 à – 25 %.

Les cépages les plus en baisse : le chardonnay, le grenache – notamment les vieux -, le merlot – avec des variations selon les viticulteurs ; En revanche le cabernet sauvignon annonce des rendements très corrects, les pluies de septembre ne compensant pas sur les derniers lots, la forte perte des cépages précoces.

Les facteurs climatiques sont la cause principale de ces déficits : automne précédent avec des défoliations précoces, redémarrage du système foliaire après les vendanges 2011 provocant pertes d’amidon et glucide dans les bois ainsi que deux semaines de grands froids en février ont permis un débourrement très hétérogène ; les déficits de pluies sur le mois d’Août et les températures caniculaires associés finissant le travail : un poids du raisin faible et malgré tout pas d’effet de  concentration.

D’un point de vue qualitatif, nous aurons l’occasion de faire un point lorsque toutes les vinifications seront abouties.

Adrien Arias

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca