Ciné taurin de plein air : la bouvine se projette sur grand écran

  • François De Luca, Béranger Aubanel, Hadrien Poujol et les élus vauverdois

En partenariat avec le festival du film taurin de Saint-Geniès-de-Malgoirès, le service animation et culture de la ville de Vauvert a organisé vendredi 21 septembre une séance gratuite de cinéma taurin de plein air.

La place du Dr Arnoux et la terrasse du bar des Halles étaient copieusement garnies mais n’avaient pas fait le plein. Le report de la manifestation prévue dans le cadre de la fête votive et la concurrence de la journée de ligue 1 de football expliquent cette relative désaffection. Dommage, car la programmation proposée par François De Luca infatigable animateur et présentateur du festival du film taurin a largement séduit le public.

La soirée a commencé par un hommage à Johnny Halliday et un clin d’œil sur le tournage du film D’où viens-tu Johnny au début des sixties. Séquence nostalgie avec les premiers pas au cinéma de l’idole des jeunes. S’en est suivie la projection de La Célébration, un court métrage d’Eric Michel sur la fête de Vauvert. Fidèle du festival de Saint-Geniès, le vauverdois qui excelle dans le cadrage des images met en exergue la dimension symbolique de la fête, la place qu’elle occupe dans la cité des Costières, ses préparatifs et tout le travail de ceux qui œuvrent dans l’ombre à sa réussite. L’envers du décor en quelque sorte.

On célèbre le manadier disparu l’hiver dernier, grand mainteneur des traditions taurines, mais connaît-on vraiment l’artiste passionné d’image et de prises de vues de la Camargue ? Le film inédit, tourné en 1972, accompagné du témoignage de son fils, Béranger, nous fait découvrir la richesse de l’œuvre photographique et les talents multiples de Pierre Aubanel.

Première sortie publique et évènement de la soirée, le film de François De Luca, « Le Gaucher Hadrien Poujol », retraçant la carrière du célèbre raseteur, a reçu les applaudissements du public.

De ses débuts en piste, jusqu’à son dernier raset le 15 octobre 2017, Hadrien nous fait partager sa passion du taureau, ses joies, ses doutes quelquefois, mais toujours cette envie de transmettre de l’émotion, de magnifier le combat entre l’homme et l’animal.

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca