Centenaire de la Grande Guerre : Faire perdurer le devoir de mémoire

Alors que les derniers témoins se sont tus, la commémoration du centenaire de la Grande Guerre apparaît comme une impérieuse nécessité afin de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour la France. Il importe aussi de transmettre ce chapitre de l’Histoire aux jeunes générations afin que de tels évènements tragiques ne se répètent et que le sacrifice de millions d’hommes et de femmes ne tombe dans l’oubli.

Dans le cadre de la Mission du Centenaire 14-18, la ville de Vauvert, qui s’est engagée à perpétuer le devoir de mémoire, présente jusqu’au 26 octobre deux expositions à l’Espace culture Jean Jaurès.

Les Postes durant la Grande Guerre

Conçue et mise à disposition par Le Musée de La Poste, l’exposition est constituée de 10 grands panneaux sur les thèmes suivants :

Rapprocher ceux que la guerre sépare
La poste civile mobilisée jusqu’à l’épuisement
La poste aux armées ressuscitée puis asphyxiée
La poste civile au secours de la poste militaire
Facteur et vaguemestre, messagers du trauma
Etre postière dans la guerre
Les objets de la correspondance : lettres et cartes postales
Les objets de la correspondance : colis et paquets
L’aide postale à la Nation
La poste rend hommage à la Nation héroïque

La Grande Collecte

Il s’agit de la présentation de Lettres de poilus fournies par les familles de soldats vauverdois.

Lors du vernissage, le maire, Jean Denat, a souligné le rôle majeur des Postes (Poste militaire, Poste civile) qui ont permis de maintenir le moral des soldats sur le front. Il a également mis l’accent sur l’importance des échanges épistolaires (lettres, cartes postales, carnets de guerre…) des poilus.

« Cette exposition nous montre combien pour les soldats, pour leurs familles, il était important d’écrire parce que c’était aussi un moyen d’adoucir leurs peines, de soulager leurs angoisses, c’était surtout un moyen d’être ; d’être reconnu en tant qu’individu, car dans les tranchées pendant la guerre le soldat disparaissait dans le groupe. Il n’était plus un individu, il était un du groupe. Quand il écrivait à sa famille, il redevenait quelqu’un. Et quand il recevait du courrier, il était à nouveau quelqu’un ».

 

 

Autres temps forts de la commémoration du centenaire

Projection de films

Vendredi 12 octobre, 20h30, Espace culture Jean Jaurès

  1. A la ferme du Paridier, les femmes ont pris la relève des hommes partis au front. Travaillant sans relâche, leur vie est rythmée entre le dur labeur et le retour des hommes en permission. Hortense, la doyenne, engage une jeune fille de l’assistance publique pour la seconder…

Samedi 13 octobre, 20h30, Espace culture Jean Jaurès

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse…

Théâtre

Vendredi 9 novembre à 20h30 à la salle Frédéric Mistral (entrée gratuite) sur réservation au 04 66 731 730

Armistice, par la compagnie Artemia Salina

Commémoration de l’armistice du 11 Novembre 1918

Dimanche 11 novembre, départ du cortège devant la mairie à 11h45

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca