Vauvert : Stéphan Vidil, un éleveur de cochons pas tout à fait comme les autres

  • La particularité de l’élevage du jeune agriculteur est d’élever ses porcs en plein air.

Stéphan Vidil, s’est installé à son compte en 2013 pour élever des cochons dans les bois des Combes Mégères, près de Gallician. Parti de rien, il est aujourd’hui à la tête d’un joli cheptel et son enclos en pleine nature commence à avoir fière allure.

Des cochons élevés en pleine nature

En effet, la particularité de l’élevage du jeune agriculteur est d’élever ses porcs en plein air. Tout d’abord par défaut de pouvoir financer un bâtiment, c’est une véritable philosophie aujourd’hui que Stéphane applique en tenant compte de toute la difficulté que cela engendre.
« Je n’aurais pas réussi sans l’aide de mon ancien patron qui a continué à me faire travailler au début et le propriétaire qui m’a fait confiance en me louant des terres ».

Stéphan devient d’abord engraisseur. «  Je prends soin de mes animaux, pour obtenir une viande de qualité, m’assurer de leur bien-être, tout en préservant la nature. Je suis conscient cependant que les engraisseurs n’ont pas toujours une bonne image ». Alors, aujourd’hui que son élevage a évolué, il va profiter des premières naissances pour développer cette partie de l’activité et devenir naisseur-engraisseur.

Un enclos de 11 hectares

Si la législation demande que les cochons disposent de 85 m2, avec ces 11 hectares de forêt de chênes, Stéphan a de la marge. Le lieu est idéal pour des cochons en plein air, ronces et glands offrent de la nourriture et les bois sont ainsi entretenus et conservés. Pour obtenir une viande inimitable, Stéphane fait beaucoup d’effort car élever des animaux dans les meilleures conditions demandent beaucoup de travail. A commencer par la clôture qu’il faut sans cesse réparer, mais aussi pour distribuer sa viande en conservant toute sa qualité.

Stéphan Vidil, un véritable militant du goût

L’agriculteur a toujours été convaincu par la vente directe, il veut offrir de la qualité à un bon prix. Il vend au marché de Vauvert le samedi et sa femme Alicia vient de lancer un site Locavor (voir l’article) qui commercialise en ligne ses produits. Un projet d’achat d’un camion boucherie est en cours et Stéphan espère pouvoir rapidement commencer à vivre correctement de son travail.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Stéphane Chesnais

Après cinq années passées dans le métier de Webmaster en tant qu’indépendant, je suis très enthousiaste à l’idée de participer à ce projet. Mon expérience au Midi Libre pendant deux ans, m’a permis d’acquérir des connaissances en matière de reportage et journalisme local. Aujourd’hui avec V+ Petite Camargue, j’aspire à partager un maximum d’infos avec vous !