Pôle emploi accompagne les créateurs d’entreprise

Le 15 novembre avait lieu à Vauvert le Forum de l’emploi « Je créé mon entreprise », organisé par le pôle emploi.

Quatorze organismes étaient présents pour aider les demandeurs d’emploi à créer leur entreprise : les chambres consulaires CCI, Chambre des métiers, chambre de l’agriculture mais aussi des partenaires du monde associatif tels que : initiative Gard, Adie, etc. Parallèlement à cela deux focus étaient proposés : un sur la microentreprise et l’autre sur les financements possibles lors de la création d’entreprise. 

 

 

Les points clés du régime micro entrepreneurs

La CCI a animé ce focus afin de montrer à quel point ce régime a été créé pour simplifier la vie des créateurs à la fois au niveau des démarches administratives mais aussi dans le fonctionnement car il s’agit d’un régime micro social simplifié.

Comme pour toute création d’entreprise l’organisation doit être immatriculée, soit à la chambre des métiers dans le cas d’une entreprise artisanale, soit au RCS (registre du commerce et des sociétés) pour les activités commerciales, soit à l’URSSAF pour les activités de service.

Ce fonctionnement simplifié (notamment au niveau fiscal puisque les cotisations sociales et l’impôt ne sont dus que sur le chiffre d’affaires réalisé) n’exonère pas le créateur d’entreprise d’obligations notamment comptables avec la tenue obligatoire d’un livre de recettes dépenses. A ces obligations s’ajoute bien sûr le respect de la réglementation, le respect des exigences de la qualification professionnelle, mais aussi l’obligation d’ouvrir un compte propre à l’entreprise créée, à la souscription d’une assurance de responsabilité civile professionnelle et le créateur d’entreprise doit apposer sur ses factures la mention « TVA non applicable »

Ce type d’entreprise permet de cumuler un emploi salarié ou une période de chômage, auquel cas les indemnités chômage seront calculées en fonction du chiffre d’affaires déclaré mensuellement ou trimestriellement. Certaines activités en sont exclues :

Le secteur de l’immobilier (loueurs d’immeubles non meublés)

Les activités qui dépendent de la MSA (secteur agricole)

Les activités artistiques

Les formateurs occasionnels

Les modalités de création sont très simples et peu onéreuses 60 € +les frais de greffe :

La déclaration peut se faire sur www. guichet-entreprise.fr ou www.urssaf.fr

 

Le financement de la création d’entreprise

C’est la CCI qui a animé cette partie en présentant les différentes possibilités pour financer une création d’entreprise.
Le financement peut porter sur les personnes désireuses de créer ou de développer leur propre entreprise ou pour financer la mobilité : véhicule, permis etc.

Les personnes qui s’adressent à ces organismes ont donc déjà essuyer un refus de la part d’une banque et vont devoir payer un taux d’intérêt très élevé ! En effet ces organismes empruntent eux-mêmes des fonds et les prêtent en prenant une marge. Par exemple ADIE association spécialisée dans le micro crédit peut prêter de 500 à 10 000 € au taux de 7,58% et peut financer la trésorerie. Pour France active, la durée du prêt peut aller jusqu’à 84 mois soit 7 ans avec une commission de 2,5%. Pour initiative Gard le prêt accordé vient en complément d’un prêt bancaire d’une durée de 2 à 7 ans à taux 0% d’un montant de 3 à 4000 €.

Il est préférable d’avoir bien pensé son projet et d’avoir élaboré un business plan précis  afin de limiter les incertitudes qui restent néanmoins nombreuses et pour ne pas se retrouver ultérieurement dans une situation difficile. En effet il faut savoir que quand on se trouve dans une situation de micro entreprise la responsabilité de l’entrepreneur est illimitée c’est-à-dire qu’il engage son propre patrimoine (résidence secondaire, véhicules, etc. sauf sa résidence principale.

Ce forum qui a réuni de nombreux participants a suscité un réel intérêt et a peut-être décidé certains porteurs de projet à franchir le pas de la création d’entreprise.

Partagez !

A propos de l'auteur :

Sophie Benedetto-Rousselet