La finale du trophée des As a tenu ses promesses

Ce dimanche 21 octobre avait lieu la finale du trophée des As à Nîmes, un évènement très attendu par les passionnés de course camarguaise.

La journée a commencé le matin avec l’élection du Biòu d’Or, décerné à Jupiter à l’issue d’un vote serré (11 voix, contre 10 à Cupidon). Le barricadier star de l’élevage Laurent s’est vu récompensé pour sa brillante saison et l’ensemble de sa carrière.

Il est 15 heures, un spectacle authentique et haut en couleur ravit le public venu nombreux. Le tableau au cœur des arènes met la Camargue à l’honneur. Place maintenant à la présentation des cocardiers et à la Capelado, la course peut commencer.

Cohiba de la manade Fabre-Mailhan a la lourde tâche de démarrer les hostilités. Il semble en difficulté, peut être en raison de la grandeur de la piste ou du travail des hommes.

Sort ensuite Epervier. Plus entreprenant, le taureau de Cuillé, réalise une bonne prestation, facilitée par de beaux rasets dont une époustouflante trajectoire de Cadenas dans les cornes qui soulève l’enthousiasme des spectateurs. L’air de Bizet le récompense à sa rentrée au toril.

Trancardel de Bon se présente en troisième position, il réalise un quart d’heure agréable.

 Après la pause, c’est au tour de Pourpier de la manade Saumade. Peu convaincant les premières minutes, sa fin de course est intéressante.

 Avec Cupidon de Paulin, en cinquième position, la course prend une autre dimension. Finitions spectaculaires, anticipations, placement, Cupidon effectue un quart d’heure remarquable de bout en bout. Il reçoit l’ovation du public à sa rentrée.

Arrive Jupiter de Laurent, fraîchement auréolé d’or. Il honore son titre avec de puissants coups de barrières dont il a le secret. Quelque peu délaissé aux ficelles, il aurait mérité un travail plus soutenu.

La fête de la bouvine se termine en beauté avec Landié de Nicollin , auteur d’une course explosive avec une succession d’arrivées fracassantes. Admirable de vaillance.

On a assisté à une finale très intéressante dans son ensemble, marquée par les prestations sensationnelles de Cupidon – qui aurait pu gagner le prix du jour –  et de Landié. Quant aux hommes en blanc, ils se sont bien impliqués – non sans risques parfois – et ont eu à cœur de respecter les taureaux et les spectateurs.

Cette course vient clôturer de fort belle manière une saison taurine 2018, plutôt compliquée suite aux multiples blessures, notamment …

Jeremy Reboul

 

Partagez !

A propos de l'auteur :

Guy Roca